Arthur de la Mare

De Wikipedia
Aller à : navigation, rechercher
Ch't' articl'ye fut c'menchie en Jèrriais Jèrriais


Messire Èrthu d'la Mathe (15 dé Févri 191415 dé Dézembre 1994) fut né à La Trinneté, Jèrri. I' r'nonchit la vie d'un fèrmyi quand i' r'chut eune bourse pouor aller au Collège Victoria. D'ilo i' s'en fut à l'Unnivèrsité d'Cambridge où'est qu'il êtudyit l'Français. Ayant chouaîsi l'Japonnais pouor san sèrvice consulaithe, i' fut env'yé au Japon. Ses expéthiences là-bas asseûthîtent eune cârriéthe d'expèrt entouor l'Âsie.

I' 'tait fonctionnaithe à Londres aupi du Minnistre des Affaithes Êtrangiéthes du Rouoyaume Unni. I' sèrvit coumme dipliomate en Corée (1938-1939), au Japon (1936-1938, 1951-1953), ès Êtats Unnis d'Améthique (1942-1943, 1947-1950, 1956-1960), Haut Commissaithe au Sîngapour (1968-1970), Ambassadeu à l'Afghanistan (1963-1965) et en Thaïlande (1970-1973). I' r'chut l'Ordre du Blianc Êléphant du Rouai d'Thaïlande, et un tas d'honneurs Britanniques étout (C'mandeu d'l'Ordre dé Saint Miché et Saint George 1957, C'valyi d'l'Ordre dé Saint Miché et Saint George 1968, C'valyi d'l'Ordre Rouoyale Victorienne 1972).

Auprès sa r'traite d'la vie dipliomatique en 1973, i' r'vînt en 1988 à La Trinneté d'sa naîssance. Auprès la mort d'George d'la Forge, il êcrivit d's articl'yes rédguliéthes, des Countes d'un Èrv'nu, dans la Gâzette du Sé 1990-1994 jusqu'à sa mort.

Sa langue 'tait typiquement Trinn'taise, v'là tchi mèrtchait eune difféthence auve lé St. Ouënnnais dé George d'la Forge ou Fraînque Lé Maistre. Ouaithe qué san dgialecte fûsse lé sien d'la Trinneté, il êcrivait l' th dé St. Ouën, mais pustôt à la frouque. L's articl'yes généralement distchutaient les nouvelles d'eune manniéthe pûstôt critique, faîthant sèrvi les caractéthes dé vièrs fèrmièrs consèrvateurs et traditionnels. Mais y'avait étout d's histouaithes d'la vie dipliomatique.