Marchaêque

De Wikipedia
Aller à : navigation, rechercher
  • Normaund de la Graund'Terre la Marchaêque, la Marchèche, la Note-Dame Marchaêque
  • Jèrriais Annonciâtion
Ch't articlle fut c'menchi en Cotentinais Normandy flag large.png
L'Êvangile sélon Saint Luc, chapitre iun, vèrsets 26-38: Ah ça, ch'tait dans l'siexième mais qué l'Bouôn Dgieu env'yit l'ange Gabriel dans eune ville dé Galilée, app'lée Nazareth, à eune vièrge tch'était fianchie à un homme nommé Joseph, dé la fanmil'ye dé Dâvi ; et chutte vièrge avait nom Mathie. Et l'ange entrit où'est qu' Mathie s'trouvait et lî dit: J'té salue, car lé Seigneur est auve té pa'ce qué tu'es favorisée et tu'es bénie.

La Marchaêque est eune faête dé la religioun chrêtchianne (catholique et orthodoxe) : ch'est eune souovenaunche du jouo ioù que l'ârcaunge Gabryêl s'envint anounchi à la Sainte Vyirge Marie qu'o devyinn'ait la mère dé Jésus-Chrît.

Ch'est touos l's auns le jouo du 25 de mâr.

Coume o vouolut byin le devenin, cha se fit, et, seloun la fei chrêtchianne, Dùu se fit houme, et s'enqùernit. Neu meis pus tard, ch'est la faête dé Noué.

Ave Maria[amendaer | modifier le wikicode]

Coume lé dit la Biblle, dauns l's évaungùiles, ch'est déch'tte anounche que feut prins ieune des pryires les pus counûns : le Je vouos salue Marie.

Dauns l'origina de l'Évaungùile, en vuus greis, le boujouo de l'ârcaunge Gabryêl feut "XAIPE", cha veurt dyire "Seis byin aise !". Ch'est pouorqùi que la Marchaêque, ch'est eune jouée.