Êtricitaé

De Wikipedia
Aller à : navigation, rechercher
  • Normaund de la Graund'Terre êtricitaé
  • Jèrriais êlectricité
  • Guernésiais électrique
Ch't articlle fut c'menchi en Cotentinais Normandy flag large.png
Eune veue êlectrique

L’êtricitaé, ch'est-i seûment eun transport dé qùiques cherges êtrîques ente les bouots de la matyire, mais en pusuurs manyires. Pouor les gens de scienche byin en souen de coumprenre touot cha, i disent qùé l'êtricité est quasi parêle âo manniétisme. Ch'est pouorqùi qu'il ount inventaé le mot d'êtromanniétisme, pouor y câosaer dé touos cha qù'est êtrîque et de cha qù'est itou maniétique.

Quaund avint le XIXe syiclle, d'âotes gens de scienche, ch'tait des physiciens aperchevaunts, il ount coumprins à cha que pouvait servi l'êtricitaé. Coume dé raisoun, le temps de la segounde révolutioun industrielle fut f'sablle et achteu, l'énergie êtrîque sé veit de partouot.

Nateûre de l'êtricitaé[amendaer | modifier le wikicode]

Coume pouor préchi du peids, préchi d'eune cherge êtrîque ch'est dire eune chose abstraite. Cha aingue à coumprenre qùé l'étricitaé se transporte d'eun bouot de matyire à eun'âote : ch'est pouorqùi que no peut dire qué persoune n'en a janmais veu. Cha que no peut diren ch'est qù'i y a déeus mannyires dé cherge, qùi sount aparagaées l'eune l'aôte : eune cherge pus (merqùie "+") et eune cherge mouens (merqùie "-").

Lé pus ĥale sus le mouens et s'y aĥoque coume dé fait : à contrébord, lé pus et le pus se rejettent, coume lé mouens et mouens. Cha s'oppose.

Ainchin, quaund eune partitchule a oûtaunt de cherges pus et de cherges mouens, no dit qu'ôle est neûtre.

L'êtricitaé estatique[amendaer | modifier le wikicode]

Dauns la matyire, y a d's atômes, et i sount fait d'eun pépin d'atôme do des protouns et des neutrouns chergi en pus, et touot à l'entouor, sâoticotaunt en ratoupinaunt, y a d's êlectrouns de cherge mouens. Coume i sount du maême noumbe, ch'est itou neûtre.

Mais, si no bouissoune qùiques morciâos de matyire enter ieus (coume du pllastique d'aveu de la lanne), l's électrouns s'émôquent, l's euns s'en vount sus l's âotes et détouorbent touot l'éqùilibe. N'y pus de cherge neûtre. Eun morcé de balloun peut ainchin aĥoqùi des g'veurs ou des pouels.

No câose d'êtricitaé estatique, rapport és cherges qùi ne peuvent paé se cachi et s'n alaer. O sount damnaées à restaer.

Le couoraunt[amendaer | modifier le wikicode]

Pouor portaer du couoraunt êtrîque, fâot des métâos cachous, qùi pissent coundyire l's électrouns d'eun atôme sus l'âote : cha peut iête du , du tchuuvre, ou en enco de l'iâo salaée, le côr dé l'houme, du graphite, et no ne sait... touot cha qùi peut aindyi les cherges à trissaer.

Pour avaer du couoraunt, i fâot que cha chirtchule byin par eun fi, sauns mérouote, et quaund qùé le fi est paraé, i fâot faire faire eune fâoque dé puissaunche êtrique ente les déeus bouots. Et pouor cha, no deit avaer eun moteus, ou eun générateus, coume eune dynamo sus les vélos. L'énergie bouogeaunte qùi fait touornaer le moteus fait se naqùi de l'êtricitaé.

Commons-logo.svg

Y'a acouo d'tchi à vaie ou à ouï entouor
l'êlectricité
siez la C'meune à Ouitchimédia