Confucius

De Wikipedia
Aller à : navigation, rechercher
Confucius 02.png

Confucius (en chinoués: 孔子; en pinyin: Kǒng zǐ; en fourme dé Wade, ch'est : K'ung-tzu) naqùit en 551 av. J.-C., et mort en 479 d'apraès). Il 'tait ieun des philosophes et d's éducateus les pus fanmeus de la Chène. I itou feut ieun des foundateus du counfuciannisme.

Il a vétchu de sa sagesse, tréjouos à dyire des mots aimablles pouor ses disciplles en philosophie chinouèse. En v'là qùiques'euns de reide couneus, pouor qùi que no dit qù'il avait de l'incamo ;

  • « La plus graunde glouère, ch'est paé dé ne janmais tumbaer, mais ch'est de s'arlevaer à chaque couops. »
  • « Cha que no ne veurt paé pour sei-maême, no ne paé le vouoli pouor d's âotes. »
  • « Si le pouel est ras, eune pé de tigre ou de léopard ch'est coume la syine à eun qùyin. »
  • « Eune vraie fâote, ch'est la syine que no ne veurt paé chaungi. »
  • « Le syin qu'a eun trava qùi li pllaît, ch'est coume si i ne travaillait âoqùun jouo dauns sa vie. »
  • « L’houme de byin ne demande rien qu’à lui-même ; l’homme de peu demande tout aux autres. »
  • « Si tu ne peus paé espéraer eun miot, tu vas touot dénichi. »
  • « Il fâot répounre oû ma par la dreiteure, et âo byin par lé byin. »
  • « Le syin qùi n'avaunche paé dauns sa vie, i retchule. »