Drényi évaungùile

De Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Drényi évaungùile est eun bouot d'évaungùile qu'est luusu par eun prête catholique à la définitioun de la messe.

Ampraés la bénédictioun, le prête se met à luure, mannyirement d'accoutumaé, lé c'mmenchement de l’évaungùile dé sant Jeaun, ioù que sount esplliqùis la naîtaé éternelle du Vêrbe counchu dé dedauns sen Père et sen graund dévalement pouor dévenin eun' houme, dauns s'n Encarnatioun.

Il est luusu par dévotioun à la glouère dé l'Encarnatioun, coume cha permet à l'houme dé veit Duù se faire eun' houme itou, par sen fis Jésus-Chrît.


En Latin[amendaer | modifier le wikicode]

Initium sancti (seîne dé croués) Evangelii secundum Joannem. (répounse:) Gloria tibi, Domine !

« 1. IN PRINCIPIO erat verbum, et Verbum erat apud Deum, et Deus erat Verbum.
« 2. Hoc erat in principio apud Deum.
« 3. Omnia per ipsum facta sunt : et sine ipso factum est nihil, quod factum est :
« 4. in ipso vita erat, et vita erat lux hominum :
« 5. et lux in tenebris lucet, et tenebrae eam non comprehenderunt.
« 6. Fuit homo missus a Deo, cui nomen erat Joannes.
« 7. Hic venit in testimonium, ut testimonium perhiberet de lumine, ut omnes crederent per illum.
« 8. Non erat ille lux, sed ut testimonium perhiberet de lumine.
« 9. Erat lux vera, quae illuminat omnem hominem venientem in hunc mundum.
« 10. In mundo erat, et mundus per ipsum factus est, et mundus eum non cognovit.
« 11. In propria venit, et sui eum non receperunt.
« 12. Quotquot autem receperunt eum, dedit eis potestatem filios Dei fieri, his, qui credunt in nomine ejus :
« 13. qui non ex sanguinibus, neque ex voluntate carnis, neque ex voluntate viri, sed ex Deo nati sunt. »

(Les syint qùi sount se mettent à genouors, coume âo Credo)

« 14. ET VERBUM CARO FACTUM EST », et habitavit in nobis : et vidimus gloriam ejus, gloriam quasi Unigeniti a Patre, plenum gratiae et veritatis. »

Deo gratias.

Côtentineis En loceis cotentinais[amendaer | modifier le wikicode]

C'mmenchement du sant (seîne dé croués) évaungùile dé sant Jeaun. (répounse:) Glouère à tei, Signeu !

« 1. Oû C'mmenchement était le Vêrbe, et le le Vêrbe était quaunt et Dùu, et le Vêrbe 'tait Dùu.
« 2. Il 'tait aveu Dùu dé depis lé c'mmenchement.
« 3. Ch'est par li que touot feut criyi : et sauns li, ryin n'a taé fait de chenna qùi feut criyi :
« 4. la vie 'tait en li, et la vi était la lumyire ès houmes :
« 5. et la lumyise écllairait dauns lé bas mounde, et chu bas mounde-lo ne l'a paé prinse en li.
« 6. Eun' houme feut envyié par Dùu, qùi se noumait Jeaun.
« 7. I avint ichin en têmouen, coume eun têmouen à la lumyire, pouor qué touos creutent en li.
« 8. Mais li, i ne 'tait paé li-même la lumyire, mais coume eun têmouen à la lumyire.
« 9. Le Syin qu'écllaire tous l's houmes qùi vyinent en chu mounde, ch'tait ch'ti-lo la Vraie lumyire.
« 10. Il 'tait dausn le mounde, , et le mounde a 'taé criyi par Li, et le mounde né le counaissit paé.
« 11. Il est venu tcheu Li, et les syins dé tcheu Li ne le recheutent paé.
« 12. Mais a touot les syins qùi le recheutent, il leus a dounaé le pouveî dé les faire dévenin des fis de Dùu, ieus, qùi creient à sen noum :
« 13. et doun qùi ne sount paé naqùi du saung, où byin de la volentaé de la chai, mais qué de la volentaé d's houmes, mais i sount naqùi dreit dé Dùu. »

(Les syint qùi sount se mettent à genouors, coume âo Credo)

« 14. ET LE VÊRBE S'EST FAIT EN CHAI », et i demeurit tcheu nouos : et no-z-a veu sa glouère, sa glouère coume unique fis de Dùu, pllen de grache et de véritaé. »

Nouos rendouns grache à Dùu.