Maisoun

De Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chut articlle feut c'menchi en Cotentinais Normandy flag large.png
Eune maisoun traditiounnelle normaunde dauns le payis de Câox

Eune maisoun (Jèrriais maîson, Guernésiais maisaon) est eune bâtisse qui sert à demeuraer. Y a pusuurs manyires de noummaer les maisouns, rapport à leus féchouns.

Âotefeis, le mot maisoun se disait pouor la demeure d'eun signeu. Ch'est pourqùi que y a enco des châtiâos qui sount dits la « Graund-Maisoun » ou la « Maisoun de… », d'en par où.

Ch'est itou le noum de la salle iyoù qué se troue la chimenaée et si i sert à faire la tchuusène dauns les fermes.

Achteu, la maisoun est c'meune à touos. No peut quaund maême distingùi qùiques maisouns :

  • Eune baraque est eune pétite maisoun, aveu eune pyiche pouor vivre et douormin. Et ch'est touot.
  • Eune caumine (câomyine) ou châomyine ou enco châomyire, est eune pétite maisoun couerte de gllu.
  • Eun buret ou ĥourdé, ou eune bicotte est eune pétite maisoun pouo l's animâos. Ch'est byin souovent iord.

La maisoun traditiounnelle de Normaundie : la ferme[amendaer | modifier le wikicode]

La salle oû câté de Martainville en Hâote-Normaundie

La maisoun normaunde traditiounnelle fait partie d’eune ferme et o countyint eune graund-salle que no-z-appelle « maisoun » rapport qu’ol est l’endreit princhipâ de la mesnie iyoù que se troue la chimenaée, l’endreit de câod iyoù que s’ertroue toute la famile en hiver dauns l’asseiraunt (ou en d’âotes saisouns). L’ensemblle des salles de la maisoun s’appelle la mesnie.

La « maisoun » coumme graund-salle d’eune ferme[amendaer | modifier le wikicode]

Dauns la « maisoun » (salle princhipale), no trouove le poulet de câod pouor câoffer touote la demeure : la chimenaée, mais iyoù la graund-tablle à mouogi de la famile et eun lyit-alcôfe, ch’est-à-saveî eun lyit d’ot des couortènes (ridiâos pouor eun lyit) pouor que les parents dorment, de féchoun que la graund caractéristique des maisouns traditiounnelles normaundes ch’est qu’il n’y a pas de chaumbes pouor les parents (seûment eune pouor touos les éfaunts), les maisouns sount loungues et la salle princhipale (la « maisoun ») countyint les lyits et quiquefeis même la tchuusène itou. Les parents dorment dauns la « maisoun » (la graund-salle iyoù que no mouojue itou et que no passe le temps des leisis), dauns eun lyit-alcôfe espéciâ que no-z-appelle le cllotet. Par

Ditons[amendaer | modifier le wikicode]

Jèrriais[amendaer | modifier le wikicode]

  • Lé chein tch'aime sa maîson rapporte branque et tîthon
  • Y'a pus d'maîsons qué d'églyises
  • Trop d'femmes et trop d'maîsons font un houmme aller à r'tchulons
  • Ch'est la femme tch'est la clié d'la maîson

Cotentinais[amendaer | modifier le wikicode]

  • Sotteville, sottes gens, dé belles maisouns et ryin de dedauns, des belles files à ma'yaer, et ryin à leus dounaer.

Viyiz étou[amendaer | modifier le wikicode]