Charte ès Normands

De Wikipedia
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ch't article fut coumenchié en normand eunifié
L'octroué de la Charte par Louis X.

La Charte ès Normands, ouben Carte às Normands, est eun acte conférant des dreits espéciaux ès Normands et octrouéyie le 19 de mars 1315 par le Rei de France Louis X le Hutin en réponse ès barons normands impatients, coume l'enditent les termes définitifs en juilet 1315.

Afin que d'apaisier les révoltes normandes qui arviennent bien souvent, le Rei a deu arcounaître l'espécialité de la Normandie. Chûte Charte sera sieute d'eune seconde en 1339, pus complète, et alle sera eune fierté pour les Normands jusqu'à sen abolition amprés la Révolution franceise. La Charte ès Normands éteit le symbole de l'arcounaissanche du particularisme normand par l'État franceis.

Contexte[amendaer | modifier le wikicode]

En 1314, le Rei de France Philippe IV le Bel aveit essours un nouvel impôt afin que de payer eune sortie militaire en Flandre. Chûte nouvelle contribution, que gramment de sujets du Reyaume trouvîtrent sans meseure à l'aîne d'eun enjeu qui n'en valeit pas tant, engendrit gros d'ébrais dans les provinches. En Normandie en particulier, la population se mint à grondre. Afin que d'apaisier tout chût brît, le successeux à Philippe le Bel, Louis X, octrouéyit eune série de chartes ouben cartes ès provinches, leux accordant divers dreits espéciaux tailliés selon leux demandes.

La première des chartes, et la pus couneue, sera la Charte ès Normands, signie le 19 de mars 1315. Alle sera sieute par deux Chartes ès Languedociens le 1er d'avril 1315 et en janvier 1316, d'eune Charte ès Bretons en avril 1315, de deux Chartes ès Bourguignons en avril et mai 1315, de deux Chartes ès Champeneis en mai 1315 et mars 1316, d'eune Charte ès Auvergnats en setembre 1315 qui sera récopie pour toutes les Basses-Marches (Peitou, Touraine, Anjou, Maine, Saintonge, Angoumeis), d'eune Charte ès Berrichons en mars 1316 et, à la parfin, d'eune Charte ès Niverneis en mai 1316.

Versions[amendaer | modifier le wikicode]

Treis verisons de la Charte ès Normands se trouent dans l'arcueil des Ordounanches des Reis de France. Deux ont pour date le 19 de mars 1315 ; l'eune, en latin, compte quatorze articles ; l'autre, en franceis, en compte vingt-quatre. La tierse, en latin, comte vingt-quatre artices itout et est datée de juilet 1315, alle aireit été faite à Vinchennes.

Contenu[amendaer | modifier le wikicode]

Chûte Charte va reide vîtement aveir eune grande conséquenche dans la conschienche collective et l'imaginaire des Normands, nos peut même dire qu'alle fut coume mythique et symbolique de la forche d'affermation ès Normands, de leux capabilité à se faire entendre par le pouveir reyal (ofuche, alle en fut pameins violée pusieurs feis oû cours des siècles et les Normands en ombliîtrent bien vîtement le contenu même).

La Charte bâle à la provinche de Normandie des varanties en matière juridique, fiscale et judichiaire, et alle sera souventefeis brandie en temps de crise afin que de contropposer l'espécifichité normande à la centralisation reyale. Est rare que la Charte seie tournée contre le pouveir li-même pameins, alle est putôt brandie contre les manifestations de sen pouveir jugies trop accaparantes.

La Charte de 1315, pis pus tard la chelle de 1339, varantisseient ès Normands le dreit de ne jammais yêtre chités devant eune autre juridiction que la chelle à leux provinche. Mais qu'eune ordounanche reyale en enfreignît quieuque disposition de la Charte, la réserve espresse que nos y aveit rappeleit l'existenche de chût dreit : nonobstant clameur de haro et Charte normande.

Les deux primes dispositions de la Charte ont trait à la mouneie. De depis le XIe siècle, tous les Normands payeient à leux Duc le mounéage, eun impôt direct de douze deniers par mênie tous les treis ans ; en contrepartie, le Duc renoncheit à sen dreit de muer la mouneie. L'article 2 est relatif oû fouage, eun impôt sus les mênies (ou feux). Il endite qu'il sera parcheu selon la coûteume, ch'est-à-saveir pour un montant fixe de douze deniers par mênie, mais assorti d'eune trivelaine d'exemptions que le Rei s'engage maishî à respecter.

Les articles 3 et 4 ont trait à la question militaire. L’article 4 est relatif à l’hôt (l'ost coume nos écrit en chût temps). Le Rei y arnonche à demander à ses vassaux pus que le serviche qu'il li deivent selon la coûteume, ch'est-à-saveir quarante jours.

Les articles 5 et 6 ont trait à la propriété privée. L’article 13 est relatif oû dreit d'épave ; l'article 20 ès artraits féodaux et lignagiers.

L'article 9 a trait ès tiers et dangiers, un double dreit deu oû Rei sus la meisson et la vente de boués de sen doumaine ; il en décompte le mort-boués — ch'est-à-saveir le vert boués de mauvaise qualité : le saule, le marsault, les épènes, le surel, le puène, l'aulne, le genêt, le genévrier et la ronche — ainchin que les âbres mins bas par les tempêtes.

L'article 15 rétreint l'usage de la torteure.

L'article 16 réglemente la paie ès avocats.

L'article 18 arcounaît ès Normands le dreit d'yêtre jugié en NOrmandie selon le dreit coûteumier de Normandie et, en derrain recours, devant l'Échiquier ; lequiel ardevient eune cour souveraine, ses arrêts n'étant pus mais suscheptibles d'appel devant le Parlement de Paris.

L'article 22 a trait la question de l'impôt. Il arcounaît le dreit reyal à parcheveir les aydes coûteumières attestées de prime en 1190 et couneues oû XIIIe siècle coume les « treis aydes féodales », les « treis aydes capitales » ou cor les « treis aydes de Normandie ». Le Rei arnonche à essourdre de nouviaux impôts « sauf en cas de grand besouen ».

Approbations[amendaer | modifier le wikicode]

La Charte ès Normands est approuvée par le Rei Philippe VI de France en 1339 d'ot eune minse-à-jour de la chelle-chi, pis par sen fieu Jean de Normandie. Le Rei Carles V le Sage ne certifie bren la Charte, oû contraire de sen successeux Carles VI qui l'approuve le 25 de janvier 1381. Durant la Guerre de Chent Ans, la Charte est approuvée par le Rei d'Angleterre Henri V en 1419, pis par le sei-disant régent de France Jean de Bedford, le 16 de novembre 1423.

Oû bout de la Guerre de Chent Ans, le Rei de France Carles VII le Victorieux arprend la Normandie. Oû coumenchement du meis d'octobre de 1449, il est devant Pont-de-l'Arche. La ville de Rouen li envie eune délégation condîte par l'archevêque Raoul Roussel afin que de calengier les conditions de sa reddition. Le Rei s'engage à maintenir les privilèges de Rouen et de sen Église, à respecter le dreit coûteumier normand et la Charte. Coume Carles VII targe à respecter chûte promesse, le 25 de juin 1451, la ville de Rouen envie eune nouvelle délégation, mais chût cop à Tours eyoù le Rei se troue maishî, afin que d'aveir du Rei la varantie que la Charte sera maintenue. Le Rei ordoune eune réeunion de coumissaires à Vernon le 1er d'août 1451. A l'automne 1452, les états de Normandie espèrent tréjours l'approbation du Rei pour la Charte. Il vont espérer jusqu'en avril 1458, quand Carles VII l'évoque brèvement dans eune ordounanche. Ch'est finalement Carles VIII l'Affable qui la confermera en avril 1485.

La Charte décessera petit-à-petit d'aveir eune réelle conséquenche politique à la partie du XVIIe siècle, mais alle demeurera offichiellement en application jusqu'amprés la Révolution, mais que les dreits coûteumiers feussent abolis.

Archives[amendaer | modifier le wikicode]

L'original de la Charte ne nous est bren parvenu. Sa plus vieûle copie couneue est conservée ès Archives départementales du Calvados, en l'abbaie Saint-Martin de Troarn.

Veyez itout[amendaer | modifier le wikicode]