Philippe Asplet

De Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ch't' articl'ye fut c'menchie en Jèrriais Jèrriais


Philippe Asplet (1818-28 d'Septembre 1893) 'tait un auteu Jèrriais tch'êcrivait souos les noms-d'plieunme Flip et L'Anmîn Flippe. I' 'tait Trinn'tais quouaiqu'i' fûsse né à St. Martîn et mouothit à Grouville.

I' fut Chent'nyi et êcrivit souvent des vèrsets en Jèrriais entouor les êlections pârouaîssiales. San travas appathut dans la gâzette satirique, La Voix des Îles, bein des fais comme titres ès caricatuthes.

I' fut supporteu d'Victor Hugo et des proscrits Français, et il assaillit la décision d'forchi Hugo d'tchitter Jèrri. Lé Lieut'nant Gouvèrneux tâchit d'forchi Asplet à dêmissionner comme Chent'nyi à cause dé ses lians auve les proscrits, mais L'Anmîn Flippe èrfusit et publyit la correspondance. I' pâssit tchiques années à Paris et 'tait souos l'înfluence d'la poésie Française.

S'n êpelage mouontre lé z typique du dgialecteFaldou, à ch't heu dispathu, au lieu dé th: par exempl'ye feze au lieu d' faithe, et eza au lieu d' étha. I' fait sèrvi qu pouor èrprésenter /tS/ comme auvec piqui au lieu dé pitchi. Il a la tendence dé né pon faithe sèrvi l's accents ou apostrophes et concentre pus entouor lé satire qué la justesse d'l'èrprésentâtion d'sa langue.

Exempl'ye[amendaer | modifier le wikicode]

Nan, les Trin'tais n'sont pas ingrats!
Y vont l'môtré à tout Jêrri,
Y vont envie dans les Etats
Maîte Jean Cabot, lus vier Chantgni.
J'ai galvauchi toute la pâraisse,
D'la Bouctezie jusqu'au Bouëlé,
Partout nou crie: J'en sies bain aise,
Viv' Jean Cabot pour député!!!
preunmié vèrset d' "Adraisse ès vrais Trin'tais"

Lian hors[amendaer | modifier le wikicode]