Littéthatuthe Catalanne

De Wikipedia
Aller à : navigation, rechercher
Ch't' articl'ye fut c'menchie en Jèrriais Jèrriais
Tirant lo Blanc

La littéthatuthe Catalanne est la littéthatuthe êcrite en Catalan, en Catalongne, dans l's Îles Baléares et les provînces dé Valencie et Alicante.

La littéthatuthe mêdiévale[amendaer | modifier le wikicode]

L’évolution d'la langue Catalanne du Latîn au Mouoyen Âge fut graduelle et tchiquefais împèrceptibl'ye.

L'histouaithe d'la littéthatuthe Catalanne c'menche au 9e siècl'ye auve les preunmié dotchuments où'est qu'nou peut obsèrver des traces du dêveloppement du Catalan: des dotchuments Latîns itels qu'un précepte dé Charlémangne tchi date dé l'an 811, et l’acte dé consécrâtion d’la cathédrale d’Urgell. Ch'est au 11e siècl'ye qu'nou vait des dotchuments êcrits entchiéthement en Catalan, comme lé Jurament d'en Radolf Oriol (l'sèrment féodal de Radolf Oriol) et les Greuges de Guitard Isarn (les griefs dé Guitard Isarn, seigneu d'Caboet, entre 1080 et 1095.)

Ramon Llull

Lé prose Catalan fût êtablyi au 12e siècl'ye auve eune collection d'prêches, les Homilies d'Organyà. I' fut dêv'loppé acouo duthant les siècl'yes tchi siûtent par l's auteurs comme lé chronitcheux Bernat Desclot (13e siècl'ye), Ramon Llull (c.1232-1315), Ramon Muntaner (1265 - 1336) et Bernat Metge (c.1340 - 1413.)

Du 12e jusqu’au c’menchement du 14e siècl'ye i' y'avait d’nombreurs poètes Catalans tch'êcrivaient des vèrsets en Occitan s'lon les règl'yes strictes d'la poésie troubadour. Les deux langues s'èrsembl'yent tréjous, et la r’sembliance ‘tait acouo pus forte à ch't' époque. La prosodie et les thèmes d'la poésie troubadour eûtent eune forte înfluence sus les preunmièrs poètes tch'êcrivîtent en langue Catalanne tch'est êvidente dans les poésies r'ligieuses anonŷnmes Los set goits recomptarem, Flor de lir, Verge Maria et Sancta Maria, Verge puella. Les mêmes înfluences s' fîtent vaie étout dans l's vèrsets d'Ramon Llull comme Lo desconhort.

Lé preunmyi grand poète Catalan 'tait Ausiàs March (c.1397 - 1459.) I' rompit auve la tradition des troubadours. Ses poésies r'fliètent pustôt l'înfluence, les formes et les thèmes dé Dante et Pétrarque.

Llull 'tait connu pustôt pour ses œuvres dé philosophie (lé Ars magna) et ses romances (Blanquerna et lé Llibre d'amic e amat) qué pour ses poésies. San traité El Llibre de l'ordre de caballeria (1276) fut iun des pus înfluentiels livres du Mouoyen Âge, étant traduit en pusieurs langues Ûropéennes, et ayant înfluencé d's aut's œuvres comme Lé bouais d'batâles d'Honoré Bonet (Français: d'vièrs 1387) et lé Morte d'Arthur dé Messire Thomas Mallory (Angliais: d'vièrs 1470.)

Lé roman êpique Tirant lo Blanc (1490) fût c'menchi par lé j'valyi Valencien Joanot Martorell, et finni par Martí Joan de Galba, tchi mêlait l'héthitage dé nobliéche stylîsée dé d'dans la littéthatuthe mêdiévale et d'l'obsèrvâtion s'lon la natuthe. Nou r'mèrque acouo l'înfluence du Llibre de l'ordre de caballeria dé Llull d'dans chu livre. Tirant lo Blanc est iun d's pus împortants ouvrages dé d'dans l'évolution du roman Ûropéen: sa structuthe anticipe la cheinne du roman d'nos jours. I fût traduit en pusieurs langues, et Cervantes en fît eune parodie dans san roman Don Tchichotte un siècl'ye pus tard. En 2006 un film fut fait dé Tirant lo Blanc, dirigi par Vicente Aranda.

La décadence d'la littéthatuthe[amendaer | modifier le wikicode]

Auprès la publyicâtion dé Tirant lo Blanc la langue Catalanne fut êclyipsée par l'Espangno (et par l'Français auprès 1659) et partant la langue et la littéthatuthe tchîtent dans un êtat d'décadence. L'Catalan fut sauvé dé l'oublyi par la continnuâtion du thiâtre populaithe r'ligieux (comme lé Misteri d'Elx), mais sustout par l'împrînm'thie des goigs (l's "jouaies": des chansons narratives entouor des mithacl'yes, ou d's êpisodes dans la vie d'un saint), les planys, ou compliaintes, et d'aut' littéthatuthe dé colportage.

La Renaixença[amendaer | modifier le wikicode]

L' poème Oda a la patria (1832) dé Buenaventura Carles Aribau (1798 - 1862) annoncit la r'naîssance d'la littéthatuthe Catalanne. Ichîn, nou r'mèrque à la fais l'esprit du mouvement Romantique et du libéralisme politique, et lé sens du nationalisme local - des phénomènes par excellence du 19e siècl'ye. Chutte poésie fut êcrite pour féliciter l'bantchi Gaspar de Remisa. À l'êpoque la Catalongne m'nait l'Espangne en îndustrie et conmèrce, et ses héros 'taient pustôt bourgeais qu' militaithes.

Els Jocs Florals (les Gammes Flieuthies: l' concours dé poésie tchi fut êtablyi à Toulouse en 1323) fûtent ravigotées à Barcélonne en 1859 à seule fîn d'encouothagi la créâtion littéthaithe en Catalan. Lus preunmié président fut Manuel Milà i Fontanals (1818 - 1884), professeur d'langues à l'Unnivèrsité d'Barcélonne. Des Jocs Florals fûtent êtablyies à Valencie étout au 19e siècl'ye.

Jacint Verdaguer (1845 - 1902), lé pus grand poète Catalan du 19e siècl'ye, fut honoré pusieurs fais ès Jocs Florals. Il êcrivit des poésies tchi r'fliètent les thèmes de la r'ligion, l'amour et la patrie.

Àngel Guimerà (1845 - 1924) 'tait poète et auteu d'thiâtre. I c'menchit sa carriéthe comme poéte: sa preunmiéthe oeuvre dranmatique fût Gala Placídia (1879), eune tragédie romantique en vèrsets. Ses oeuvres les pus populaithes (Maria Rosa, Terra Baixa) r'prêsentent, auve eune m'suthe dé réalisme, la vie ordinnaithe des Catalans d' l'êpoque. Terra Baixa (La Tèrre Basse), tchi fut traduite en pusieurs langues Ûropéennes, fut la base d' l'opétha Allemand Tiefland d'Eugen d'Albert, et du film du même nom dé Leni Riefenstahl.

I' fut dêcliathé Mestre en Gai Saber (Maître Poète) ès Jocs Florals dé 1887, et i' 'tait iun des preunmié membres dé l'Institut d'Estudis Catalans (1911).

L'Noucentisme et l'Modernisme[amendaer | modifier le wikicode]

Înfluence d'la Généthâtion dé '98 en Espangne.

La littéthatuthe d'achteu[amendaer | modifier le wikicode]

  • Feliu Formosa (1934-)
  • Quim Monzó (1952-)
  • Raimon (Raimon Pelegero Sanchis, 1940-)
  • Joan-Lluís Lluís (1963-)
  • Joan-Daniel Bezsonoff (1963-)

Réféthences[amendaer | modifier le wikicode]

  • Riquer, Martí de et Comas, Antoni (1981) Història de la literatura catalana. 2e éd. 4 vols. Barcélonne: Edicions Ariel.
  • Moran, Josep (2004) El proceso de la creación del catalán escrito. Aemilianense. 1. pp. 431-435.