Calendri

De Wikipedia
Aller à : navigation, rechercher
  • Normaund de la Graund'Terre calendri
  • Guernésiais alménas, calendrier
  • Jèrriais almonnas, calendriyi
Ch't' articlle est écrit en cotentinais


Eun calendri est eune mannyire de genci des dates, coume qùi qué le temps vyint, pouor avaer eune idaée de jouors, des semannes et d's annaées à venin. Touos les calendris du mounde ount 'taé inventaés par l's houmes pouor trachi à mesuraer, à copaer et pis à genci le temps sus des loungs temps. Il 'taient tréjouos faits pour iête en rapport d'aveu les visaées astronomiques et, pouor finin, lé cyclle des saisouns.

Le mot calendri vyint du latin calendae, cha qùi veurt dire « qùi sont houlaées » (du verbe calare, « houlaer »). Tcheu les vuus Romains, les « calendes » était le prémyi jouo d'eun meis. Il 'tait tréjouos mins oû c'menchement la leune nouvelle. En chu temps-lo, ch'tait le jouo des calendes, les pountifesRome d'saient les dates des faêtes qù'étaient mouvauntes dé dedauns le meis à venin et ceus qui devaient des souos, i payaient cha qù'était merqùi pouor ieus és calendaria, (« lives de coumptes »).

Pouor byin entenre d'où qùi vyinent, ches calendris, fâot gùettyi eun miot coument qù'il ount 'taé féchouché.

L's unitaés du calendri[amendaer | modifier le wikicode]

I fâot savaer que touos les calendris couneus dauns l'histouère, sont féchounaés sur des unitaés naturelles du temps, et qu'o sount touotes rapportaées à l'astronomie des pllanètes (coume lé solé, la terre et la leune). Ch'est coume cha qu'ount 'taé coumptaé les jouors, les meis et l's annaées.

Le jouo[amendaer | modifier le wikicode]

Partouot, et dé loungtemps, lé ratoupinage du jouo et de la nyit paraît avaer 'taé l’unitaé qùi sert à mesuraer le temps. Pisqu'i vyint du rouettement infinissablle de la Terre, le c'menchement du jouo n’est paé partouot parêle. Ch'est pouor cha que feut inventaé lé fusé horaire. Couma cha, eune heure dounée l'enreit est tréjouos en rapport d'aveu la positioun du solé à chute pllèche-ilo, à ch'te heure-ilo.

Achteu, coume dé dire, le temps se mesure putôt à la segounde, qùi feut mesuraée d'arénaé par les gens de scienche en 1820. Mais pa'rai, dé depis que les démuch'chies atomiques ount permins de muus entenre coume cha qué merché le mounde, les calendris ne se fount pus sus le temps astronomique. I se dit qu'anhyit, le rouettement de la Terre a eun miot détrissaé, ch'est pouor cha qué le jouo d'anhyit est eune miette pus loung que le syin de 1820.

Le meis[amendaer | modifier le wikicode]

Les quartyis de leune sount byin aises à gùettyi, il'ont 'taé dé depis tréjouos un moien c'mmode dé mesuraer le temps. I fâot creire qué touos les peuplles d'âotefeis ount prins les leunaisouns pouor comptaer des palaunqùie de jouors. Ch'est pouorqùi qùé le calendri maĥométan est genci sus le temps leunaire.

Mais, coume dauns touos les calendris solaires, les meis du calendri grégorian ne sount janmais és écouotes du rouettement de la leune, ch'est pouor chenna que cha colle paé tréjouos, et qu'à fène-forche, i feut fait des mouories de calendris.

L’annaée du calendri[amendaer | modifier le wikicode]

Coume le routement de la terre entouo le solé a itou féchounaé les saisouns, chu temps-lo semblle avaer 'taé pus aisi à coumptaer pouor byin pouveî tchultivaer les caumps. Chu cyclle, coume il est byin assaez loung, et maême gramment pus loung que les leunaisouns, a paé 'taé byin c'mmode. Ch'est de raisoun qu'eune annaée 'tait meins aisie à mesuraer qù'eun petit meis.

Le prémyi calendri féchounaé sus eun annaée 'tait p't-aête le calendri égyptian. P't-aête, fâot veî, que les pyires pouquelaées dé Stonehenge ount itou servi à mesurer les annaées. I maunque.

Les rapports ente les unitaées : la féchoun des calendris[amendaer | modifier le wikicode]

L’annaée et le jouo[amendaer | modifier le wikicode]

Eune annaée, cha vâot 365,24220 jouors, ch'est le temps que met la terre à s'entouonaer à l'entouo du solé. Le calendri égyptian, pis ampraés li, le calendri julian et, pouor finin le calendri grégorian sount treis bouns exemplles de calendris ioù qué l's houmes ount trachi à faire qùé le temps de la terre et l's syins d's éteiles s'accouenete byin par ensemblle.

Il fâot dire itou le calendri d'achteu a enco eune ligire achocrise de l'annaée, boun aun mal aun, byin qu'o seit de qùiques jouos sus 10 000 auns. Chute pétite erreur fait qù'i paraît byin impossiblle dé redréchi l'ajustement grégorian.

Le meis et le jouo[amendaer | modifier le wikicode]

La duraée d’une leunaisoun moienne est achteu coumptaée à 29 jouors 12 heures 44 mineutes et 2,8 segoundes (29,53 jouors). Ch'est sus ch'te affaire-ilo que no-z-a fait reviraer âotefeis des meis de 31 et 29 jouos, mais en rajouotaunt eun âote jouo touos les trentyimes meis, pouor avaer eun calendri reide byin accotaé et byin anéraé itou. Chute mannyire-ilo a 'taé reprinse par touos les vuus calendris leunaires pouor trachi à faire byin allaer touot l’orde des jouos dans le meis acaunt les quartyis à la leune.

Le meis et l’annaée[amendaer | modifier le wikicode]

Eune annaée solaire est itou faîte dé 12,36827 leunaisouns, cha fait doun douoze meis. Pouor byin applounaer les meis de l'annaée d'aveu les quate saisouns, les vuus calendris caldéan et romain ount rajouotaé à lus calendri, eun tréïzyime meis touotes les treis annaées. Mais ch'tait paé enco cha. Touos les calendris byin anéraés ount finin par né pus trachi à faire allaer d'ensemblle l'annaée (solaire) et le meis (leunaire). Le pus simplle était enco le muus. Y a doun les calendris qùi ne sount féchounaés ryin que sus le solé, coume le calendrier grégorian, ou byin aco ryin sus le couort de la leune, coume le calendrier maĥométan.

La saisoun et l’annaée[amendaer | modifier le wikicode]

Dauns pusuurs calendris, y a doun 4 saisouns; lé renouvé, l'étaé, l'arryire, et l'hivé. Ches saisouns ne sount paé partouot plléchie parêlement dauns les calendris du mounde. Fâot savaer que les Chinoués et les Cheltes avaient mins la saisoun de l'étaé de depuis le meis de mouai et jûqu'à juilet (rapport oû calendri grégorian) : cha f'sait qué le solstice d'étaé, qu'est le jouo le pus loung se trou'ait oû mitaun de l'étaé. Dauns le calendri moderne, l'étaé c'mmenche acaunt le solstice d'étaé, le 21 de juin.

En Chène, l'annaée c'mmenche putôt oû renouvé. Dauns des pais escaundinaves o se c'mmenche par eune faête, noumaé la mitaun-d'hivé (Midtvintersblot). Mais ch'est par ampraés qùé le solstice d'hivé s'sait devenun lé jouo de Noué. Cha fait dire qùé les solstices, dauns ches pais-lo, 'taient fiqùi oû mitaun des saisouns et brin oû c'menchement coume ch'est anhyit.

Les petites parts du calendri[amendaer | modifier le wikicode]

Ainchin, l's âotes unitaés dé mesure du temps ne sount que des frines d's unitaés que no vyint de veî pus ĥâot.

L’heure[amendaer | modifier le wikicode]

La minchie du jouo en petites unitaés pus anéraés était, paraît-i, eune démuch'chie caldéanne. Les gens de Caldaée 'taient p't-aête doun les prémyis à copaer le jouo en seissaunte parts touotes parêles. Dé depis le Modèle:VIIe syiclle A.C., les Babylonians ont putôt copaé lus jouornaée en douoze pétits bouots. I semblle qùé la minchie en 24 heures s'armounte oû IIe syiclle A.C., dé depis qù'is'sount mins à coumptaer d's heures dauns la nyit. Des mouories de vuus peuplles ount, par ampraés, définin lus heures en copaunt la jouornaée en douoze bouots, pus ou meins graunds seloun la saisoun.

La démuch'chie de la mineute et de la segounde vyinnerait itou de Babylone.

La semanne[amendaer | modifier le wikicode]

L's Égyptians, les Chinoués et les Greis racachaient les jouors en décades de dyis jouors. Mais la premyire semanne de sêt jouors, coume couneue dauns l'histouère, vyint dé tcheu l's Hébreus. Chu temps d'eune sémanne fait quasi eun quartyi de leune. En Mésopotamie, le noumbe set était veu coume eun noumbe malfesaunt. I ne falait ryin c'menchi les 7,14, 21 et 28 d'eun meis. Ch'tait eune criyaunche. I ne semblle paé cha feut cha pouor l's Hébreus. En Ûrope, la minchie de temps en semanne (septimana) ne s'armounte qu'oû IIIe syiclle après J.C., ampraés avaer fait du dinmaunche eun jouo de repos. Ch'est rapport à eun décret de l’empereu Counstauntin Iyi qùi decidit cha en 321.

Lé lustre[amendaer | modifier le wikicode]

Le luste est eune périôde de 5 annaées. À Rome, ch'tait le temps qùi passait ente déeus recensements. Cha ne coumpte pus. L'indictioun noun pus.

Le syiclle[amendaer | modifier le wikicode]

Chu mot est enco romain (saeculum), mais pouor ieus, cha pouvait ne faire qué 25 auns, coume itou 116 annaée de loung. Ch'est pus tard qùé chu raliâs d'annaées fit eun chent d'auns, et par fin, eun "chent auns".

I fâot dire qùé pouor byin d's euns, les annaées sétchulaires coume 1800, 1900 ou 2000 sount les drényires de lus syiclle. Mais, pa'rai, coumé le calendri d'achteu sé c'mmenche à l’an 1, cha fait que l’aun 100 fait finin le Iyi syiclle, fâote qùi dure chent auns. Ch'est pouorqùi qué le XXIe syiclle a c'menchi le 1 de jaunvyi 2001.

L’ère[amendaer | modifier le wikicode]

L’ère est eun ramas de syiclle, qùi se coumpte dé depis eun jouo chouési. Cha ne se bute paé. La prémyire annaée est tréjouos houlaée l'annaée 1 dauns eune chronologie. Y en a des palaunqùie.

Pouo le calendri grégorian, l’anno Domini, a été vouoleue par Dionysius Exiguus (Denys lé Petit) en 532, ampraés à ses retrachies sus l’annaée de la naitaé de Jésus-Chrît. Ch'est l'ère chrétchyine.

No peut noumaer itou:

  • l’ère de Rome : la foundatioun de Rome était coumptaée coume le c'menchement de l'ère par les Romains. L’aun 1 de noute calendri vâot l'aun 754 de l’ère dé Rome.
  • l’ère julianne : le calendri julian c'menche en -45, et cha feut itou eun aun 1.
  • l’Hégire : le calendri maĥométan se coumpte dé depis que Maĥomet s'en feut pouor alaer à Médine, le 16 de juilet 622. Ch'est le prémyi jouo de chute ère-ilo.
  • l’ère judaïque: o c'menche le 7 d'octobe -3761. Chu jouo s'sait le jouo de la créatioun du mounde par le boun Dùu (que disent les chronologistes juifs en coumptant l's annaées sus l'âge des persounes de la Biblle). Chute date est doun le prémyi jouo du calendri hébraïque.
  • La créatioun du mounde (Anno Mundi) -5509 pouor le calendri de l'Égllise orthodoxe.

Mannyires de calendriers[amendaer | modifier le wikicode]

Un calendri est leunaire ou solaire seloun qù'i chouésit le meis ou l’annaée. Dauns eun calendri qù'est leunaire, la duraée d’eun meis s’apprèche eun miotinet d’eune lunaison moienne : 29,530589 jouors. Dauns eun calendri solaire, la duraée de l’annaée est de viroun 365,242190 jouors.

Viyiz itou[amendaer | modifier le wikicode]