La Pathade, Jèrri

De Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ch't' articl'ye fut c'menchie en Jèrriais Jèrriais
Lé Monument Don dans La Pathade

La Pathade est un par bordé d'rues à Saint Hélyi en Jèrri.

Jusqu'au c'menchement du 19e siècl'ye, y'avait des mielles entré l'but d'la Ville à la Plianque Billot et l'Mont ès Pendus. Ch'tait eune c'meune du fieu d'Mélèches. En 1765 un hôpita fut bâti sus les mielles hors la vaie d's înfections; nou-s-y'arreunit des bèrrexes là étout. Pouor la fîn du 18e siècl'ye, la craîssance d'la populâtion d'la Ville êmoûtchit d'la bâtithie par chu bord d'la Ville.

Lé Génétha Don d'vînt l'Gouvèrneux en 1806. I' fit faithe du tèrrain pouor eune pathade militaithe sus les mielles; nou gardait l'canon où'est qu'est la Rue ès Canons achteu.

En 1810 l's Êtats décidîtent dé dêmoli la Vielle Prison à la Pompe du Bas et d'bâti eune nouvelle dans la Rue d'l'Hôpita. Viyant qu'les mielles 'taient acouo à l'êcart d'la Ville nou-s-y'entèrrait les victînmes du choléra dé tchi la Ville 'tait afflyigie jusqu'au mitan du 19e siècl'ye quand l'Connêtabl'ye Pièrre L'Sueux fit faithe des êgouts.

Pouor la preunmié maîntchi du 19e siècl'ye y'avait tant d'Villais qu'i' fallait bâti d'nouvelles églyises et chapelles; nou décidit d'bâti l'églyise Toussaint sus un chînm'tchiéthe dit "dé choléra" dans la Pathade, v'là tch'êmoûtchit du hèrtchîn dans l'publyi, mais l'églyise fut consâcrée en 1835.

En 1852, la preunmié boête à lettres publyique dans l's Îles Britanniques fut pliaichie dans la carre d'la Pathade endrait les Mielles du Bas.

Pouor chu temps-là, y'avait des maîsons et des boutiques ès Mielles du Bas dé tchi la r'putâtion douteuse lus donnit l'mênom "Cheapside" en Angliais. En 1856 la Pâraisse dé Saint Hélyi, souos la Connêtablyie du Connêtabl'ye Robèrt Pipon Mathet (lé poète "Laelius", tchi d'vînt pus tard Bailli d'Jèrri), accordit auve lé Seigneu des Mélèches et les T'nants d'la C'meune d'atchéthi la Pathade à seule fîn d'faithe un par, car les Villais et les vîsiteurs n'trouvaient rein d'bé par chu bord d'la Ville - ch'fut iun des preunmié dêv'loppements pouor èrnouv'ler la Ville. Ch'fut accordé qu'i' n'y'étha pon d'bâtithie sus les gardîns proposés.

À l'entou, l'Hôpita brûlit en 1859; nou c'menchit la r'bâtithie en 1860; et en 1864 la Pâraisse atchéthit les Mielles du Haut et san chînm'tchiéthe du choléra du Fieu des Mélèches à seule fîn d'faithe un People's Park.

Lé monument des Français Libres

En 1885 lé Monument Don fut êrigi dans la Pathade; i' tcheint dans sa main les plians des routes qu'i' fit bâti en Jèrri et il est accompangni par Mèrtchure, lé dgieu du conmèrce, et Cérès, la déêsse dé l'agritchultuthe - des sŷmboles d'la prospéthité d'Jèrri.

Les pronm'nades d'la Pathade fûtent embellies atout des gardîns souos la Connêtablyie du Connêtabl'ye Ph'lippe Baudains, un r'formateu tch'întroduîsit la louai sus l'ballot en Jèrri et dé tchi la statue (par Archibald McFarlane Shannon) fut êrigie dans l'par en 1897.

Les canons fûtent pliaichis à l'entou du Monument Don au c'menchement du 20e siècl'ye - un siècl'ye tchi viyit des changements à l'entou coumme la Ville dév'nait pus modèrne auve des nouvieaux grands bâtisses. Lé Cénotaph fut bâti au but d'l'Êst d'la Pathade auprès la Preunmié Dgèrre Mondiale et d'l'aut' but nou vait l'monument des Français Libres d'la S'gonde Dgèrre Mondiale. Achteu, ch'est la paix et l'laîsi tchi règnent où'est qu'les soudards soulaient pratitchi sus les mielles hortes la Ville.