Siège ed Rouen (1418-1419)

De Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Çt'artike-cite fut cmenché en rouenneis Blason Rouen 76.svg
« Comment Rouen fut prise par les Anglois » dans la Vigile de Charles VII, 1484.

El siège ed Rouen durant la Guerre ed Chent Ans eut lieu entre juillet 1418 et pis janvier 1419 et fut mné pâ lz'Anglêches. Rudement dur, çu siège laissit la vile akiennite, lodèye, rongèye pâ la famène et lz'émeutes, et çu souvnir dolant dmeurit longtemps dans la mémouère rouenneise.

Cotexte[amendaer | modifier le wikicode]

Oû moment du siège ed Rouen (juillet 1418 - janvier 1419), la vile décompteit environ 70 000 logeux, ça qu’en faiseit eune des pus grandes viles ed France. Poû lz’Anglêches, prende la vile éteit rudement important pour pouver prende la Duchie d’Normandie, el point chentral ed la Guerre ed Chent Ans.

D'edpis la rconquête franceise ed la Duchie d’Normandie en 1204, la vile éteit défendute pâ l’câtel ed Rouen, eune forterêche cosséquent costruite par Philippe Auguste ed 1204 tant qu’à 1210. Çu câtel-cite éteit l’siège ed l’autoritèye amministrative et politique à Rouen.

Dvers 1415, çt'annèye ed la prise d'Harfleur sû l'emboukement d'la Seine pâ l’Rei Henri V d'Angleterre, Rouen aveit ‘té cosséquentement fortifièye (el câtel ed Rouen pis les remparts aveient 'té ramendés) : en effet, mais qu'les Anglêches aveignissent la vile, les murs furent flanqués d'tours, ergarnis d'canons et d'eune armèye d'arbalétiers cmandèye par Alain Blanchard, li-même sous lz’ordes oû capitaine ed la vile ed Rouen, Guy l'Bouteiller, anchien capitaine du Havre et partisant des Bourguignons conte les Armagnacs dans la guerre civile qui dépiche la France.

Les lvèyes d'impôts aveient causèyes eune haïantise conte les Armagnacs en Normandie (mais les Bourguignons n'éteient point cô passés du côté anglêche à çu point-cite, i n'èl front qu'en septembe 1419, aprés qu'Jean sans Pûr fusse été envié ad Patres, sûrement pâ l'Dauphin Carles).

Déroulement du siège[amendaer | modifier le wikicode]

Rapport qu'i yeux manqueit d'l'effectif, lz'Anglêches dûtent attende pour prende Rouen, adon i s'démentîtent ed l'affaminer en nen faisant l'siège. El 7 ed juillet 1418, i font vnir leux armèyes et entourent les remparts ed la vile, el Rei d'Anguelterre Henri V li-même, el veinkeux d'Azincourt 3 ans pus tôt, vient superviser l’siège. Les Anglêches s’admeurent dans les hamiaux et les maisons à l’entour ed Rouen qu’biaucop d’leux logeux s'éteient ensauvés drière les remparts ed Rouen oubien dans d’autes bourgs pus loin.

El Rei d’Anguelterre s’admeurit dans l’prieuré d'la Rose dans la vallèye ed Darnétal, un moûtier chartreux. Les moènes chartreux fûtent délogés d'ilà pâ lz’Anglêches et s’en fûtent dmeurer ailleurs durant tout l’siège, çupendant qu'les Anglêches bouteient leux quartier général dans l’prieuré.

Habiles, lz’Anglêches font cotourner la vile à leux bâtiaux pour y bloker l’ravitaillement pâ la Seine.

La famène arrivit et la vile dut espulser pusieurs personnes durant l’hiver. Poû leux malhûr, i n’pourront brin quitter les fossés des remparts pisqu’el libe passage leux éteit conterdit pâ lz’Anglêches. Dans la vile, la famène envyit ad Patres entre 10 000 et 12 000 personnes durant çu début d'hiver rudement freid, et l'état dvint effraïant. Les morts jouqueient dans les rues et les cimetières éteient toujous pleines. Pusieurs sorties fûtent assaïèyes pâ les Rouenneis, rudement bravement mais sans succès, et durant l’eune d’alles tragique pisque des fantassins rouenneis sortîtent et s'en fûtent sur un pont dvant les remparts qui s'écroûlit, rapport qu’les Anglêches en aveient copé les travèyes. Slon la Chronique ed Saint-Dnis qu’ses moènes eûtent à souffrir du parti bourguignon, çu sabotage n’aireit magène pas ‘té un accident mais putôt eune trahison par Guy l'Bouteiller, rapport qu’il éteit du parti bourguignon.

Akiennite, lodèye, battant l'lassé et seule fache à çte dolance qu’a souffe, lz’habitants d’Rouen s’démentent à dver négochier aveuc lz'Anglêches en enviant comme parlementeux l'gouverneux Guy l'Bouteiller aveuc six hommes. Aprés huit jours ed négoches, les enviés rouenneis n’ont pu aver aukeune codition. Lz’habitants d’Rouen semblent adon démentés à bersiller leux vile et à abandonner la celle-cite en tentant eune sortie par débaux.

Fin du siège[amendaer | modifier le wikicode]

L’émeute des Rouenneis cmencheit à mette la vile dans un piteux état, des incendies s’encmencheient d’partout et, dvant çu fait, les Anglêches cmenchîtent à aver pûr d’èn prende guère pus mais qu'des ruènes. Aprés un siège coûtancheux d’eune démi-annèye, çte perspective èn les cotenteit brin. Adon, el Rei Henri V accordit ès Rouenneis les coditions d’eune reddition faveurabes et on mit bas à siéger. Les clefs d’la vile fûtent baillèyes à sen nouviau maîte el 19 ed janvier 1419 oû prieuré d'la Rose. Pémeins, 9 personnes fûtent exceptés par ces coditions faveurables, entermi qui Guillaume d'Houdetot, el bailli d’Rouen, Alain Blanchard, el capitaine des tireux à l’arbalète, Jean Seigneult, el maire ed Rouen, Robert de Livet, canoine ed la cathédrale et l’bailli d’Valmont. D’aucuns pûtent racater leux grâche, qu’Alain Blanchard, trop paure pour païer, èn put point et fut mis à mort.

Henri V d'Anguelterre s’admeurit sa résidence franceise dans l’logis ségneurial du câtiau d'Rouen. Il y dmeurit treis ans dvant qu’ed démênager ensieute pour s’admeurer en Île-ed-France, dans l’câtiau d'Vincennes. Pus tard, sen succédeux Édouard IV rvint souvent à Rouen et sa court déambuleit entre Paris et Rouen. El Rei Henri VI d’Aunguelterre naquit à Rouen en 1442 et fallit espérer 1449 pour qu’les Anglêches quittissent Rouen pour toujous.

Cosséquences[amendaer | modifier le wikicode]

Rouen n’erviendra à la France qu’en 1449 mais qu’Carles VII s’présentera dvant la vile accoduit d’l’artillerie moderne des frères Bureau, païèye par Jacques Cœur. On annonchit à la vile el maintien d’ses privilèges pâ l’Rei d’France et y eut eune révolte conte les Anglêches dans les remparts. Les Anglêches ès rendîtent. Rouen dut pémeins espérer longtemps dvant qu’d’ertrouver un bon état pacifié.

Bibliographie[amendaer | modifier le wikicode]

  • Léon Puiseux, Siège et prise de Rouen par les Anglais (1418-1419) principalement d'après un poème anglais contemporain, Caen, Le Gost-Clérisse, 1867, in-8 demi-veau XI-310 pp. Plan de Rouen dépliant. Tiré à 250 ex.
  • Pour la Patrie, par Joséphine Colomb.
    Blason Rouen 76.svg   Culture & patrimouène ed Rouen
Histouère

Rotomagos • La Rouen gallo-romaine • Rouen à la Méyane Âge • Rouen à la Rnaissance • Guerre ed Chent Ans en Normandie (Siège ed Rouen en 1418 • Révolte ed la Harelle • Jeanne d'Arc) • Live des Fontaines • Guerres d'erligion (Siège ed Rouen en 1562 • Siège ed Rouen en 1591) • Révolution franceise à Rouen • Révolution industrielle à Rouen • Prémière Guerre Mondiale à Rouen • Sgonde Guerre Mondiale à Rouen (Grand feu d'juin 1940 • Occupation à Rouen • Bombardements d'Rouen • Libération d'Rouen) • Ercostruction d'Rouen • Armada d'Rouen

Moneuments et lieux d'intérêt

Cathédrale Note-Dame ed Rouen (Crypte ed la cathédrale • Flèke à la cathédrale • Archevêkè d'Rouen) • Abbatiale Saint-Ouen • Église Saint-Maclou • Église Saint-Patrice • Église Saint-Godard • Église Saint-Laurent • Hôtel ed Bourgtheroulde • Plache ed la Puchelle • Plache du Vieux-Marchi • Halle às Teiles • Fierte Saint-Romain • Plache ed la Haute-Vieuille-Tour • Plache ed la Basse-Vieuille-Tour • Plache ed la Calende • Hôtel ed vile ed Rouen • Gros-Horloge • Câtel ed Rouen • Historial Jeanne d'Arc • Abbaye Saint-Amand • Plache Saint-Amand

Patrimouène pas-matériel

Parlage rouenneis • Centre-vile ed Rouen • Culture ed la draperie à Rouen • Feŷte Saint-Romain à Rouen • Feire Saint-Romain

Cuisène

Pieds d'agniau à la rouenneise • Canard oû sang • Mirlitons d'Rouen • Bière rouenneise • Cide rouenneis • Chuke ed pomme • Sauche rouenneise